AccueilEntrez donc !FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire Humaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hun Tun
Dragon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 17/05/2009
Age : 25

MessageSujet: Histoire Humaine   8/22/2009, 18:48

e genre humain est spectaculaire.
En tant qu'historien, instigateur impartial, je dois avouer que la race humaine a de quoi effrayer. Son évolution rarement s'interrompt, toujours en quête de puissance et de profit.
Il est malheureux de constater que si, dans l'histoire, l'homme sut faire emploi de ses trésors d'ingéniosités, il n'a jamais vraiment cherché la sagesse... Sûrement imaginant le peux de profit qu'il engrangerait en s'y frottant.

Trop souvent, la sournoiserie humaine coûta plus à sa propre patrie qu'à ses ennemis.

Vous qui lisez ceci, apprenez de nos erreurs, apprenez la sagesse qui nous fit tant défaut ! Car le Règne des Dragons est là, et il ne laisse plus droit d'existence à nos anciens tempérament.
Nous devons apprendre à changer. Se serrer les coudes, ou disparaître.


Conjointement, je propose quatre grands chapitres de notre histoire.


Cette histoire ne commence pas avec la découverte du feu. Pas même avec l'invention des premières cabanes ou du langage. L'écriture ne fut qu'un bref passage historique, si j'ose dire. À l'époque, l'humain passait sa vie à ne penser qu'à sa survie... En effet, les invasions gobelines étaient un danger permanent, sans parler du manque d'eau perpétuel et de nourriture.
Autant dire, rien de bien original comparé à ce qui suivit !

Randdym le Sage, historien et explorateur humain. 1664


Dernière édition par Hun Tun le 9/20/2009, 00:42, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://regnedesdragons.forumactif.com
Hun Tun
Dragon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 17/05/2009
Age : 25

MessageSujet: Re: Histoire Humaine   8/22/2009, 18:48

Le Règne de l'Acier (-500 — 0)

asser de la pierre taillée au cuivre ne fut pas la moindre des avancées de l'homme, comme le fut tout autant le passage du troc à la monnaie. Cependant, l'alchimie qui fit passer le fer à l'acier fut une réelle Révolution de l'époque, c'est l'époque du Règne de l'Acier ! L'arme forgée de ce métal pur attirait toutes les convoitises.

C'est réellement à cette époque que la démographie humaine explose. Les forgerons et les mineurs pullulent... Car le demande est titanesque. On veut des ustensiles de labour bien évidement, mais ce sont les armes qui eurent maître mot.
Très vite des hommes d'arme apparaissaient, et celons les lieux, ce fut l'essor de barbares primates, ou moins souvent, de roublards et de bardes de tout poils.

Le pouvoir des armes se fit ressentir sur la qualité de vie des habitants, car la menace extérieur fut très vite annihilée. Mais quand les dangers de l'extérieur ne devinrent plus problématiques, l'homme s'en prit à l'homme, et les règnes se succédèrent sans interruption... Jusqu'au jour où un monarque (le Roi Lewir) exigea que l'on édite des lois et, afin d'instaurer l'ordre, il forma des guerriers à la discipline d'acier formés dès le plus bas âge.

Alors que la civilisation humaine trouvait enfin l'équilibre et la prospérité, il advint que les filons de fer vinrent à manquer. Hors, "le pouvoir" était devenu synonyme de fer et d'acier en ce temps là. Les chefs humains entreprirent d'abord de s'entre-tuer, jusqu'à ce qu'ils ne se décident à trouver un ennemi commun.

Mais ils n'étaient certainement pas seuls dans cette situation ; les orcs de Garlock par exemple, au sud, étaient depuis longtemps dans l'impasse de cette même matière première. Écoutant les rumeurs de leurs nombreux cousins de race, les orcs en vinrent à remarquer qu'au nord-ouest, dans les montagnes du Yagloth, vivait un peuple où semblait abonder les filons de fer et de matières plus rares encore. Les Terres Naines.
Alors que les humains cherchaient un ennemi commun, les vendettas orcs étaient déjà devenu une "banalité" dans le champ nain.

Les humains, ayant eu vent des raids, comprirent la manœuvre orc... Et profitèrent de la diversion offerte par l'effort de guerre des peaux vertes, afin de conquérir d'autres flancs nains plus exposés, sans peine.


À l'est, les vaillants nains du Yagloth étaient finalement submergés. Ils devaient maintenir à distance l'éternelle menace mort-vivante des Terres Mortes, en plus de supporter les assauts orcs et humains. Les humains étaient la goute qui faisait déborder le vase de combats qui duraient déjà depuis trop longtemps.
Les nains n'eurent d'autre choix que de prier, alors que leurs pertes devenaient intolérablement lourdes. Car s'ils n'avaient pas le courage d'abandonner, il savaient qu'à un contre cent, un (grand) coup de pouce divin serait l'unique issue possible ; ou c'était la mort !


Dernière édition par Hun Tun le 10/4/2009, 15:19, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://regnedesdragons.forumactif.com
Hun Tun
Dragon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 17/05/2009
Age : 25

MessageSujet: Re: Histoire Humaine   8/22/2009, 18:48

Le Règne des Dieux (0 — 964)

es dieux, il y en a depuis toujours, et je serais bien en peine de dater leur première "apparition"... Ou devrais-je dire plutôt, "imagination" ? Ce n'était qu'un lubie collective avant tout cela ; aucune preuve d'eux, aucune trace, rien ! Le divin n'était qu'imaginaire collectif.
Des prêtres et des clercs, il y en avait, mais les fondements des temples étaient toujours et seulement une foi aveugle. Il n'y avait jamais eu miracle avéré pour personne, pas même pour les plus grands fanatiques.

Pourtant, quand le nains supplièrent leurs dieu Créateur, ils eurent réponse... Et quelle réponse !
Dans un aura de bronze, d'argent et d'or, les nains chargèrent sur tous les fronts ennemis à la fois, tels des fous. Chaque guerrier nain semblait avoir doublé de taille, et multiplié sa force. Les blessures, même les plus graves, se soignaient d'elles-mêmes pendant l'assaut ; et les prêtres semblaient maîtriser l'essence même de la pierre, provocant de destructeurs éboulements, et autres tremblements de terres.
Le déchainement de puissance fut tel qu'on raconte encore qu'une bonne partie des montagnes du Yagloth viendrait du zèle nain afin d'enlever toute idée de récidive à leurs agresseurs.

Le plus étrange est qu'après tout cela le même genre de "miracle" apparut parmi les rangs humains. Et aujourd'hui, on peut affirmer que ce fut l'Éveil des Dieux, répondant enfin aux suppliques de leurs prêtres... Le phénomène se vérifia chez toutes les races ; nains, humains, mais aussi orcs et elfes, sans parler des races sans-vie.
C'est avant tout et pour tout "l'année 0", celle des Miracles, où toute chose est enfin permise.

La course au fer et à l'acier s'arrêta net, et ce fut un nouvel ère pour les humains... Et pour tous les peuples civilisés ! Une ère de prêtres, de moines, et de paladins distribuant leurs bienfaits —ou pas— aux quidams.
La mainmise des religions et de cultes sur le pouvoir fut foudroyant. Rapidement, les seigneurs durent se convertir à une demi-douzaine de panthéons humains afin de conserver l'ordre public.
Les lieux de prières débordèrent, et le budget humain se résuma surtout en investissement de construction de lieux saints.
Paix et prospérité ? Pourtant, les premières querelles saintes commençaient déjà à éclater...

Malgré tant de surnaturel, le fait qu'un prêtre puisse en une levée de main purger dix maladies incurables n'arrangeaient rien aux comptes de la populace... Qui devaient aussi supporter d'autres fanatiques qui en une levée de main lançaient une toute nouvelles épidémie encore moins curable.

L'échiquier géant des combats d'influence des Dieu aurait pu tenir ainsi indéfiniment si...


Dernière édition par Hun Tun le 10/4/2009, 15:35, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://regnedesdragons.forumactif.com
Hun Tun
Dragon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 17/05/2009
Age : 25

MessageSujet: Re: Histoire Humaine   8/22/2009, 18:49

Le Règne de la Magie (964— 1637)

n jour arriva où quelques "bambins prodiges" semblèrent faire usage de "sortilèges divins", à l'instar des prêtres. Hors il était inconcevable qu'ils se soient déjà liés à un Dieu dont ils n'étaient pas même capable de prononcer le nom.

On tenta d'abord de les accoler le plus rapidement possible à des divinités leur correspondant, les martelant "Élus". À l'époque, ce fut donc "une chasse à l'élu" qui s'ouvrit, chaque clergé essayant d'avoir sa part de prestige ; car ces enfants semblaient réellement capable d'utiliser des sorts à l'envie, contrairement aux prêtre qui devaient toujours agir au nom d'une cause. Ces enfants "élus" souffraient souvent, arrachés à leur condition d'origine, et poussés à croire à un dogme strict.

Certains pourtant échappèrent aux mains des fanatiques, et furent adoptés par des érudits amoureux de science. Là, ils surent découvrir la nouvelle et singulière forme de magie que maîtrisait ces enfants. Il semblait en effet que quelques gestes, sons, et manipulations, permettaient de "lancer" des sorts... Et que ces gamins élus avait la science infuse, et quelque chose d'autre.
Au prix d'efforts, de longues études, de calculs physiques, mathématiques et théoriques, un érudits parvint un jour à allumer une bougie après un long et hypothétique rituel... Et du même coup, devint le premier mage. Son nom s'oublia au cours de l'histoire, mais de nombreux mages d'aujourd'hui louent encore son géni.


La magie des mages fut tout d'abord très discréditée. Les théories semblaient fumeuses et farfelues. Les plus grand maîtres du moment parvenaient à peine à ébrécher des objets à distance, et au prix de grands efforts.
D'abord les mages ne furent que des grands curieux loufoques, pratiquant pour le seul plaisir de "faire de la magie". En face, les religions raillaient ou pardonnait aux érudits leurs égarement sénile de tours de passe-passe.

Sans qu'on ne le soupçonna, les confréries mages évoluèrent, et en moins d'un siècle, ils parvinrent à un niveau côtoyant ceux des prêtres. Leur théories quant au potentiel de la magie était presque sans fin. Pour les mages du moment, tout devenait plus instable, plus puissant... Et excitant.
Cela attira la jeunesse, intrépide et avide d'expérience, mais surtout ceux de faible constitution, qui s'investirent pleinement.

La magie devint si dangereuse que de nombreuses règles furent imposées, des instructeurs choisis, des livres interdits... Mais la machine était lancée, et il semblait clair que les mages allaient vers une maîtrise d'un pouvoir égalant celui d'un dieu.

Tout cela était enivrant, mais le pouvoir sans maîtrise n'est jamais profitable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://regnedesdragons.forumactif.com
Hun Tun
Dragon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 17/05/2009
Age : 25

MessageSujet: Re: Histoire Humaine   10/4/2009, 16:34

Le Règne des DRAGONS (1637— Aujourd'hui)

omment aurait-on pu prévoir cela ?
Un jour les éléments explosèrent. Pluies torrentielles, éclairs, tornades, tremblements de terre, éruptions volcaniques... La fin du monde ? La lune elle-même semblait avoir été atteinte ; virant au cramoisi, et changeant carrément d'orbite. Désormais elle n'accompagnerait plus la nuit, mais serait cause d'éclipse journalières plus ou moins aléatoires.

Tout cela n'était que l'incipit de nos soucis, alors que Les Dragons émergeaient des entrailles de la Terre, dans le Désert Rouge de Garlock.
Alors que le seul miracle envisageable était une alliance titanesque d'utilisateurs de magie divine et arcanique avec de nombreux combattants pour retenir les bêtes, on s'aperçut de la disparition des plus grands mages de l'époque... Et le fait fut observable chez toutes les races confondues ; la grande disparition des "Maîtres" est un évènement reconnu universellement ; bien que quelque peux éclipsée face à l'avènement des dragons.

Si la présence des Maîtres Mages aurait changé quelque chose ? En tant qu'historien, je n'oserait spéculer.
La rumeur voudrait qu'ils aient été déclencheur de tout, et le premier à payer de leur impertinence. D'autres pensent qu'ils seraient venu héroïquement défendre leur Monde... Et périt. Les plus fous vont jusqu'à voir dans les Dragons les mages disparus, transformés.

Que les Dieux nous protègent, lecteur.


Voir aussi : le contexte actuel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://regnedesdragons.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire Humaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire Humaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'histoire d'une rebelle, perturbée par une vie douloureuse. - Essalia Dreawan.
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Règne des Dragons :: Général :: Bibliothèque des Royaumes :: Mythes-
Sauter vers: